Aller au contenu

PO4...


Messages recommandés

Le 10/25/2021 à 6:54 AM, Arrain-64 a dit :

Bonjour Virginie,
Perso, j'ai une autre approche....
Les test sont surtout importants au début d'un bac, car tu ne le "connais" pas on vas dire, tu ne sais pas comment il reagis aux centaines de parametres qui font son evolution (pour moi, on en maitrise qu'une toute petite partie).

La, reflechissons 5 minutes et posons nous: Tu as un bac que tu connais, visiblement tout le monde vas bien, aucuns signes de changement, le seul probleme c'est un test un peut au dessus des normes (c'est pas 1 de po4 non plus).

Moi je ferais......rien du tout en fait.
Au pire un test ICP pour etre sur du taux (par ce qu'on peut dire ce qu'on veut, que cela soit des test en gouttes ou en checker, la fiabilité c'est pas vraiment 100%, c'est plutot a prendre en indicatif).
 

Surveille ton bac et si tu vois vraiment un truc bizarre qui indique que tes habitants vont mal, ok, au pire, tu fait un big changement d'eau, mais pour le moment...

Arrain

+1

Perso ça doit faire plus d'un an que je n'ai pas fait de test PO4 ou NO3... KH (et ou Ca) oui, pour anticiper une éventuelle dérive, mais le reste, je ne m'emmerde plus :)

Des fois je me dis que c'est dingue, j'arrive à des conclusions au bout de 10ans de récifal...qui sont juste du bon sens :D 

1/ si tout va bien, ne rien changer, ne pas chercher midi à 14h (encore une fois, sauf pour le KH/Ca qui est vraiment primordial, bien sûr je ne parle pas de la température ou de la lumière :) )

2/ l'observation générale de son bac est le meilleur test, avec comme règle quasi-absolue "si un truc n'est plus pareil, ne pas se demander si on rêve ou si on se trompe --> c'est qu'il y a un truc qui a changé"

3/ le 2ème meilleur test c'est l'hystrix ou tout autre "corail-test" dans le bac --> s'il fonce, s'il pâlit, s'il pousse vers le bas, s'il ne pousse plus...on sait tout de suite s'il y a un souci ou pas

4/ si l'on a identifié un problème à travers l'une des 3 observations ci-dessus, là on peut commencer à chercher si l'on a fait une modification, à tester dans tous les sens, etc

5/ on demande à des gens ou sur un forum des infos, de l'aide, parfois c'est sous notre nez mais on n'a juste pas les connaissances, ou l'expérience

Avec ce cheminement, je pense qu'on peut éviter 95% des problèmes à long terme !

 

Pour revenir à ton souci Virginie, si comme tu le dis, tes coraux ont l'air OK, si les algues poussent uniquement là où les herbivores ne peuvent pas aller, si tes non-symbiotiques se portent bien, alors tous les voyants sont au vert, ne change rien ;) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je vois bien (sur mon bac amazonien) qu'une fois qu'on connaît son bac, on n'a plus besoin de tests et de prise de tête, et qu'un pilotage à vue, ça passe crème.
Mais bon bac récifal a 15 mois, je ne le connais pasencore  vraiment - tout est jeune, c'est le moment tout feu tout flamme où on se croit capable de tout (mous + LPS + NPS + SPS + des filtreurs + des algues supérieures...), juste parce qu'on ne s'est pas encore pris de claque... j'suis un poil douillette, je préfère préparer un virage plutôt que de me prendre le mur.
Donc 0,3 de PO4, si vous me dites que ça passe, je ne touche en effet à (presque) rien.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, Virginie a dit :

Donc 0,3 de PO4, si vous me dites que ça passe, je ne touche en effet à (presque) rien.

Mais non, ça ne passe pas et même pas du tout.

Et je ne suis pas du tout du même avis que mes camarades à propos de l'inutilité des tests PO4 et NO3 !!!

Bien sûr, les augmentations très progressives des taux de PO4 pour arriver à des seuils très élevés peuvent être mieux supportées à court terme par les coraux que des augmentations brusques et rapides... Oui, dans ces conditions des coraux peuvent survivre un certain temps (certains mais vraiment pas tous !) mais en aucun cas s'épanouir !

Et malheureusement, les NPS ont les mêmes besoins que les dits symbiotiques en terme de qualité d'eau.

Les adjonctions de sources de carbone peuvent être des béquilles ponctuelles mais en aucun cas un mode de maintenance à part entière qui autoriserait tous les excès. Nous ne faisons pas de l'aquaculture et l'objectif n'est pas de faire tenir le plus grand nombre possible de turbos par M3 ;)

Il n'y a malheureusement pas de miracle de ce point de vue et c'est l'inévitable rapport entre flux entrant/flux sortant qui régit le semblant d'équilibre qu'on tente de maintenir. Si trop d'éléments polluants entrent dans le circuit fermé d'un bac, "trop" c'est à dire plus que le vivant du bac n'est en mesure de consommer, de transformer, et plus que la technique et les changements d'eau ne permettent d'extraire, il en résulte de facto une pollution.

J'ai beaucoup œuvré il y a une petite portion d'éternité pour qu'on parle des réacteurs à bactéries (aérobies et anaérobies) chers à Alain Tortey et donc des adjonctions de sources de carbone diverses et variées. Mais je redoutais déjà d'ouvrir une boite de Pandore. J'ai l'impression aujourd'hui qu'il semblerait impossible pour beaucoup de maintenir un bac récifal sans Nopox, VSV, et toute une palanquée de bouffes archi-polluantes qui justifient d'y avoir recours...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, Dompail a dit :

Bien sûr, les augmentations très progressives des taux de PO4 pour arriver à des seuils très élevés peuvent être mieux supportées à court terme par les coraux que des augmentations brusques et rapides... Oui, dans ces conditions des coraux peuvent survivre un certain temps (certains mais vraiment pas tous !) mais en aucun cas s'épanouir !

Je suis vraiment pas sûr :) 

Même après des décennies de vie du hobby et des gens extrêmement talentueux qui ont creusé le sujet, je suis vraiment pas sûr qu'on comprenne absolument tous les mécanismes, y compris sur les NO3 et les PO4.

Par exemple tu sais très bien que Samuelguy avait tout un tas d'espèces magnifiquement colorés, et avaient des paramètres élevés ;) 

Moi-même je n'ai pas autant d'espèces ni aussi colorés, mais j'observe quand même des coraux qui poussent (SPS, LPS), et avec de belles couleurs, et j'ai des taux hauts depuis au moins 2ans (à côté j'ai un souci de STN, mais qui n'a pas grand chose à voir, vu que j'ai déjà eu des épisodes alors que les taux étaient très bas, tiens d'ailleurs je vais poster une petite update sur mon topic :D ).

Plus les années passent et plus je pense que la clé est la stabilité, bien plus que certains seuils. Je dirais même que c'est un peu le seul gros critère que l'on peut reproduire de la nature. On peut pas recréer le même hydrodynamisme, pas la même lumière qui vient de partout, pas les mêmes populations bactériennes, micro, macro... mais on peut recréer un certain équilibre, avec des paramètres qui changent très peu.

J'ai rien pour l'affirmer, mais par exemple, je pense qu'un bac qui est constamment à 6.5 de KH, 0.30 de PO4, 20 de NO3, c'est un bac qui se portera mieux qu'un autre qui varie de 7 à 11, 0 à 0.10, 0 à 15. Même si ces derniers paramètres sont "meilleurs".

Alors oui évidemment, être constamment à 8, 0.01 et 1, c'est encore mieux, mais bon... :D 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, olivier26 a dit :

Bonjour

Les ions phosphates sont des inhibiteurs de la calcification chez les scleratinaires. Une des hypothèses serait que les ions phosphates et carbonates seraient en compétition pour complexer les ions calcium disponibles ( formation de phosphate de calcium à la place de carbonate de calcium). Ce n'est pas une réaction de tout ou rien, les ions phosphates même en faible quantité diminuent la vitesse de calcification (la vitesse de cristallisation de l'aragonite est retardée). Ainsi dès que le taux dépasse 0,10 ppm (ce n'est qu'un ordre de grandeur car ce n'est immédiat ) en phosphate inorganique alors la calcification baisse de façon significative mais en lien avec d'autres éléments.

Dans la majorité des récifs en bonne santé le taux de phosphate inorganique est de l'ordre de de 0,004 mg/l à 0,006 mg/L et difficilement mesurable par nos photomètres de poche.

Ainsi quand nos photomètres indiquent une valeur de 0,00 mg/L on n'a pas 0 en phosphate inorganique, mais un taux < à 0,005 mg/L (valeur équivalente à l'eau du récif). Avec un taux de 0,01 mg/l on a deux fois trop de phosphate inorganique par rapport à l'eau d'un récif sain.

olivier

Tu peux me dire là où j'ai faux ? si les PO4 diminuent la calcification, le corail arrête "juste" de pousser, et finalement, ce n'est pas forcément grave; non ? Juste, la colonie ne s'étend plus.
Ou bien les polypes ont quand même une durée de vie et meurent de vieillesse et on perd la colonie car y'a pas de p'tits nouveaux ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Dompail a dit :

c'est l'inévitable rapport entre flux entrant/flux sortant qui régit le semblant d'équilibre qu'on tente de maintenir. Si trop d'éléments polluants entrent dans le circuit fermé d'un bac, "trop" c'est à dire plus que le vivant du bac n'est en mesure de consommer, de transformer, et plus que la technique et les changements d'eau ne permettent d'extraire, il en résulte de facto une pollution.

Ceci, je l'entends (au sens de comprendre) complètement. Plus + Plus, ça ne fait que Plus => si on veut du moins, à un moment, faut extraire.
D'où mes interrogations initiales : quels leviers ?
- mettre moins de nourriture, et la vidéo avec justement Alain Tortay sur le groupe FB "Le Récif" m'a permis de comprendre la valeur des poudres (en termes mathématiques) par rapport aux nourritures congelées.
- exporter davantage : d'après la vidéo, les changements d'eau ne sont pas hyper aidants (mais un peu quand même), augmenter la population bactérienne pour qu'elle consomme (via du NoPox / VSV etc).
Et/ou installer un refuge à algues : là, j'essaie, mais j'ai pas la place dans le meuble, d'où mes essais à même le bac, mais elles ne tiennent pas.

On me parle de "algae turf scrubber", qui permet de cultiver les cyano et derbesia (si j'ai compris le principe) à l'abri des regards. Un modèle serait assez petit pour mon bac, même si je ne trouve pas les dimensions.
Ce serait intéressant, ou pas vraiment ?

 

il y a 59 minutes, Sam Dalembert a dit :

Plus les années passent et plus je pense que la clé est la stabilité, bien plus que certains seuils. Je dirais même que c'est un peu le seul gros critère que l'on peut reproduire de la nature. On peut pas recréer le même hydrodynamisme, pas la même lumière qui vient de partout, pas les mêmes populations bactériennes, micro, macro... mais on peut recréer un certain équilibre, avec des paramètres qui changent très peu.

Certainement également. Mais à ce jour, mon bac n'est pas encore à des valeurs stables. Je pense que Dompail le sait vu mes posts depuis tous ces mois, d'où son rappel à la prudence.
Tu seras sans doute d'accord pour dire que des taux de PO4 importants ET des taux de KH, Ca, Mag qui varient encore pas mal (là, mon KH monte, je ne sais pas pourquoi - je mets beaucoup de buffer parce qu'il ne tenait pas, il faut que je réajuste, c'est en cours), c'est pas le bon mélange même si pour le moment, mon bac me semble OK. (si c'est comme les chats, souvent, quand on commence à voir qu'il y a un souci, c'est que c'est déjà bien avancé)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, Virginie a dit :

Tu peux me dire là où j'ai faux ? si les PO4 diminuent la calcification, le corail arrête "juste" de pousser, et finalement, ce n'est pas forcément grave; non ? Juste, la colonie ne s'étend plus.
Ou bien les polypes ont quand même une durée de vie et meurent de vieillesse et on perd la colonie car y'a pas de p'tits nouveaux ?

Le corail arrête de croitre mais c'est aussi tout le métabolisme induit par la croissance qui va s'arrêter, il va être beaucoup plus sensible à toutes variations des paramètres physico-chimiques (pH, temp...), il va être sensible à terme à tout changement environnemental, sensible aux agressions chimiques (terpenes...), par exemple le cortège de bactéries présentent dans le mucus jusque là opportunistes vont devenir prédateurs...etc, c'est la mort du corail à plus ou moins long terme.

Un corail en bonne santé est un corail qui pousse, parfois lentement mais tout le temps.

olivier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci de ta réponse, c'est plus clair.

Bon : dès que j'arrête de donner des poudres, mon taux de PO4 diminue : 0,1 mg/L hier.

Finalement, je dois juste trouver l'équilibre entre ce que le bac arrive à traiter et la fréquence à laquelle je peux donner ces compléments (difficile cependant de voir s'ils sont utiles, par rapport aux congelés que je donne).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je savais que j'allais me faire des amis avec de telles interventions :D

Attention, je n'ai en aucun cas écrit que les récifalistes qui flirtent avec des paramètres d'eau "bord-cadre" n'étaient pas consciencieux ou peu soucieux de leurs animaux. Tout cela est complexe et il est parfois extrêmement difficile de maintenir des paramètres acceptables sur le long terme sur certains bacs ou de les retrouver durablement après une forte pollution.

Par contre, il est tout de même surprenant de lire ici qu'on pourrait se satisfaire à long terme de taux de PO4 et de NO3 plus de 30 fois supérieurs aux objectifs normalement souhaités. Cela peut fonctionner un temps (et encore, juste pour quelques souches plutôt solides et tolérantes) mais cela génère quantité de problèmes et malheureusement fréquemment des plantages complets un jour ou l'autre.

Quant à la stabilité... Pas sûr qu'on l'atteigne en augmentant seulement les apports en sources de carbone quand le taux de pollution du bac augmente. Il me paraitrait beaucoup plus judicieux de réduire les pollutions !

J'ai effectivement eu la chance de voir et de filmer de très beaux bacs récifaux et une toute petite minorité d'entre eux affichaient momentanément (ou plus durablement) des taux élevés de PO4. Souvent, ces bacs étaient intéressants du fait de la qualité de leur population piscicole au regard des coraux maintenus... mais admettons aussi que ce n'est jamais dans ces conditions que j'ai pu voir et filmer les plus beaux coraux, les Acropora les plus fragiles, les plus grosses colonies saines et sans nécroses, les couleurs les plus soutenues, etc...

il y a 14 minutes, Virginie a dit :

Finalement, je dois juste trouver l'équilibre entre ce que le bac arrive à traiter et la fréquence à laquelle je peux donner ces compléments (difficile cependant de voir s'ils sont utiles, par rapport aux congelés que je donne).

Oui, c'est exactement ça ;)

Quitte à se doter d'un petit bac annexe pour les NPS (connecté et déconnectable à loisir) s'ils engendrent trop  de pollution dans le bac communautaire. A noter aussi que les "nourritures pour coraux" du commerce sont généralement particulièrement polluantes au regard des aliments congelés.

Par ailleurs, quitte à polluer le bac pour les NPS (ou pour tout le monde :D) mieux vaudrait peut-être le faire le matin juste avant l'allumage des lumières pour la journée plutôt que le soir après l'extinction.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah, mais pourquoi choisir matin ou soir ? Ici (jusqu'ici) c'est matin ET soir... mais bon, certains soirs, mes tests me disent "pas ce soir, j'ai la migraine"

Je crains énormément le plantage soudain. Sans expérience, j'essaie de piloter pour l'éviter, mais ce n'est pas simple, vu les contraintes que je me suis mise (toute seule comme une grande).

Pour des raisons de place / famille, je ne connecterai pas le futur grand bac et le petit bac. A voir alors qui (NPS ou pas) ira où... Peut-être le petit bac restera-t-il le logis des NPS, avec ??? des hippo ? (d'élevage - mon mari ne veut pas de poissons capturés) Pas sûre que les hippos soient les meilleurs colocs, mais quitte à avoir un bac à part... (et elle recommence ! a vouloir mettre des animaux qui ont besoin de brassage avec des animaux qui n'aiment pas ça...)

Modifié par Virginie
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Afin de nourrir les différents pensionnaires la méthode qui présente à mon sens énormément d'avantages c'est l'utilisation de la nourriture vivante : pas de pollution, taille adaptée aux polypes, riche et équilibrée en AG si on utilise les Nauplii.

Le plus facile c'est de réaliser un élevage d'artémia, on peut même se fabriquer un cylindroconique avec un seau percé.

https://www.cap-recifal.com/articles.html/vivant/elevage-des-art%C3%A9mias-un-protocole-r73/

quand aux hippocampes là c'est une autre histoire....

olivier

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 22 heures, Dompail a dit :

J'ai effectivement eu la chance de voir et de filmer de très beaux bacs récifaux et une toute petite minorité d'entre eux affichaient momentanément (ou plus durablement) des taux élevés de PO4. Souvent, ces bacs étaient intéressants du fait de la qualité de leur population piscicole au regard des coraux maintenus... mais admettons aussi que ce n'est jamais dans ces conditions que j'ai pu voir et filmer les plus beaux coraux, les Acropora les plus fragiles, les plus grosses colonies saines et sans nécroses, les couleurs les plus soutenues, etc...

Après la divergence vient peut-être aussi de ça : tu as l'air d'être dans l'optique d'avoir les plus beaux coraux, les espèces les plus difficiles, etc.

Perso je ne suis plus dans cette optique-là, pour tout un as de raison. Je ne dis pas que ma vision vaut mieux que la tienne, ce n'est pas du tout le message, juste que j'ai cessé (aussi par manque de temps) d'essayer de faire le maximum pour une espèce de course au toujours plus difficile concernant les coraux.

Pour moi le récifal se présente désormais comme un tout. J'apprécie autant mes oursins que mes coraux que mes poissons que mes squilles (heu...bon je pousse un peu loin quand même là :D ). Je préfère un bac bien vivant et bien "plein" en poissons quitte à ne pas pouvoir garder les acropora les plus difficiles plutôt que tenter (sans succès assuré) et me priver sur le reste. Et puis ce n'est pas comme si tout était marron dès qu'on passait les seuils :) Je ne sais pas à combien je suis en ce moment, mais mes acropora nana sont toujours aussi violets et les polypes toujours aussi verts. Peut-être qu'ils seraient même moins beaux à 0.01 de PO4 :siffle

Pour moi le "récifal" c'est la tentative de reproduction d'un écosystème, pas un concours. Quand je vois sur internet la course aux couleurs les plus folles, les clowns modifiés, voire des coraux fluos en plastiques dans une certaine émission TV... :horreur

Pas besoin d'être à 0.01 pour avoir des poissons en forme, des coraux qui poussent, et un mini-écosystème qui tourne. Après, chacun fait ce qu'il veut. Et je ne suis pas du tout en train de dire qu'il faut prendre le sujet à la légère et prendre soin de son aquarium comme de la plante verte qui vivote dans le fond de la salle de bain. J'ai lu quantités de livres, tous les Zebrasomag :) et passé des heures sur internet à lire des articles et les avis des récifalistes expérimentés. Mais le mythe obligatoire de l'eau parfaite, je n'y souscris pas.

Surtout qu'on sait que quand c'est trop pauvre, ça ne va pas non plus. Donc c'est bien qu'il faut trouver un équilibre, une stabilité. Le plus important :) 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je pense que vos avis à Dompail et toi ne sont pas si différents - mais Dompail s'adresse à une débutante = si on m'encourage à me dire que 0,3 de PO4, c'est pas grave alors que le bac entame à peine sa deuxième année d'existence, il va se passer quoi dans 6 mois, dans 12 mois, dans 4 ans ?
C'est bien de rappeler que les valeurs de référence restent valables : les bacs qui tournent avec des taux élevés peuvent nous induire à penser - comme moi au départ de ce post - que les valeurs de référence sont déconnantes, et qu'on peut passer par-dessus. Mais j'ai saisi ce que ça peut impliquer de rester sur des taux élevés - à moi de jongler raisonnablement pour ne pas enclencher d'effets boule de neige, sans pour autant paniquer (d'où l'importance des avis qui vont dans ton sens et qui permettent de ne pas basculer dans un extrême oligotrophe) puisqu'en effet, des bacs peuvent tourner un moment sans se crasher à des taux élevés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 10/26/2021 à 4:26 PM, Dompail a dit :

J'ai l'impression aujourd'hui qu'il semblerait impossible pour beaucoup de maintenir un bac récifal sans Nopox, VSV, et toute une palanquée de bouffes archi-polluantes qui justifient d'y avoir recours...

Peut être est-ce dû à la mode des bacs très "aérés" avec peu de pierres vivantes... il faut bien réaliser la dénitrification autrement...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Re-yoyo : photomètre à 0 pour les PO4 (et 10 pour les NO3).
J'suis nulle en "établir un protocole de recueil de données" : comment je peux voir quelle dose de "poudre" je peux donner pour rester à un taux de 0,02-0,03 ? Que dois-je mesurer, et quand ?

  • Est-ce qu'il vaut mieux partir sur des mesures ponctuelles :
    - peser la masse de poudre que je donne,
    - puis un test PO4 avant distri / un test PO4 après, mais combien de temps après ?
     
  • Ou bien à heure fixe :
    - je donne telle masse (de poudre),
    - puis toutes les x h (x = ? 6, 12, 24 ???), je mesure pour voir l'évolution ?

Des avis ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Combien de NOPOX mettais tu pour être à 0.3 et combien pour être à 0 ?

je n'utilise pas le NOPOX et ne connais pas son dosage mais pour exemple si tu mettais 1 pour être à 0.3 et 2 pour être à 0, je commencerais un protocole en mettant 1.7 de NOPOX puis 48 heures plus tard, contrôle des PO4.

-Si toujours à 0, réduire légèrement le dosage et attendre à nouveau 48 heures pour faire un test et ainsi de suite jusqu'à obtenir le taux de PO4 que tu souhaites.

-Si ton taux augmente de façon raisonnable, attends encore 48 heures pour faire un nouveau test et ajuste si nécessaire.

-Si ton taux monte fortement, augmente un peu ta dose  et ajuste la si nécessaire à chaque mesure de ton taux.

Il faut agir avec douceur et patience dans le dosage pour éviter le yoyo que les coraux n'apprécient pas.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

hello

 tests  hebdo ce matin.. Po4 0.00 et no3  le test reste incolore.

 réception de la nouvelle pompe doseuse ce mercredi ( enfin si dpd merde pas..)  elle me permettra des dosage ' non journaliers" ,  nopox tous les 2 voir 3 jours..

 mais pour en revenir au sujet, je pense  que lorsque que l'ont   peuple un bac il faut faire un/des choix.

tout en restant  évidemment raisonnable sur la population de poissons.

même quant ont pense être raisonnable, il y a déjà trop de poissons.

la pollution étant surtout apportée par les déjections, la bouffe  ( souvent trop, une fois jour ca suffit ) ou le nourrissage coraux.

bon ,ca ne vas pas t'aidé , mais depuis mon nouveau bac, beaucoup de coraux,   juste 5 poissons de " petite" taille dans 400 L. changement de la ouate tous les 15 jours, écumeur qui ne tourne que la nuit, eau super cristalline,  des no3 et po4 qui sont trop bas pour les lps.... fini  les bagarres avec ces polluants , achat de résine  ect..... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, dunand a dit :

Combien de NOPOX mettais tu pour être à 0.3 et combien pour être à 0 ?

C'est automatisé (sur la pompe doseuse - je réalise que ça peut poser de gros problèmes, vu la fiabilité relative de mon appareil), et donc la même dose chaque jour, peu importe le taux réel. Mais du coup, quand je suis à 0, c'est beaucoup trop. C'est une distribution que je dois songer à affiner !

Après une longue discussion avec Xavier Assémat sur le groupe FB "Le Récif", j'en suis venue à ceci =

Le souci, c'est que les bestioles que j'ai accueillies ont besoin de nourriture - mais Olivier, Denisio, et Dompail seront du même avis que Xavier : rien ne garantit que les aliments secs sont réellement utiles, et la dose nécessaire pour assurer un nuage / une charge permettant la capture est largement supérieure à la dose capturée (si capture il y a).
Ce qui génère une forte pollution pour un résultat pas forcément flagrant comparé au nourrissage avec du congelé (moins polluant).

Actions :
- baisse drastique de la dose de NoPox car en fait, je surdose ++ (j'ai relu la notice... au lieu des 5 ml MAX pour mon volume, je suis à 8 ou 10... et la notice dit que quand on passe sous un certain taux, on divise la dose de NoPox par 2, ce que je viens de faire).
Ça explique peut-être mes yo-yo (aussi) de KH en lien avec une population bactérienne inadaptée (du fait de la perfusion de NoPox).
=> Je vais nourrir plus légèrement le temps que le bac s'habitue (que du congelé, pas de poudre ou pas souvent), et surveiller mes PO4 tous les 2 jours.


- mise en place d'un "algae turf scrubber", pour lancer une culture de cyano/indésirables qui consommera PO4 et NO3, dans un espace loin des yeux. C'est commandé, je vous raconterai...
https://www.marinemagic-online.com/?product=algae-skimmer-tank-mounted

Modifié par Virginie
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 10/26/2021 à 9:29 AM, olivier26 a dit :
Dans la majorité des récifs en bonne santé le taux de phosphate inorganique est de l'ordre de de 0,004 mg/l à 0,006 mg/L et difficilement mesurable par nos photomètres de poche.

Ainsi quand nos photomètres indiquent une valeur de 0,00 mg/L on n'a pas 0 en phosphate inorganique, mais un taux < à 0,005 mg/L (valeur équivalente à l'eau du récif). Avec un taux de 0,01 mg/l on a deux fois trop de phosphate inorganique par rapport à l'eau d'un récif sain.

olivier

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, calimero a dit :

... juste 5 poissons de " petite" taille dans 400 L. changement de la ouate tous les 15 jours, écumeur qui ne tourne que la nuit, eau super cristalline,  des no3 et po4 qui sont trop bas pour les lps.... fini  les bagarres avec ces polluants , achat de résine  ect..... 

M'enfin, qu'est-ce qui vous prend tous en ce moment avec le phosphate :D

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
 Share


×
×
  • Créer...

Information importante

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des contenus adaptés à vos centres d’intérêt et réaliser des mesures pour améliorer votre expérience sur le site. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici